Accès direct au contenu


Version française > Présentation > Orientations scientifiques

Orientations scientifiques


Missions et objectifs scientifiques

L’équipe EES s’attache à développer une recherche à visée interventionnelle, éthique et épistémologique :
• en santé (au sens large de l’OMS concernant ainsi les domaines du sanitaire, du médico-social et du social) et 
• en formation (concernant prioritairement les adultes et les adolescents), prenant en compte la dimension éthique des pratiques de prise en charge et/ou d’accompagnement.

Chaque visée interventionnelle est, en effet, examinée et réfléchie sous l’angle de ses concepts opératoires (accompagnement, délibération, prendre soin, histoires de vie…), de son exigence éthique et des conditions de sa « validation » comme action effective et éthique. La spécificité de l’équipe EES est de travailler conjointement « visée interventionnelle, éthique et épistémologique » à l’égard des opérations pratiques et intellectuelles qui font l’action. La démarche n’est pas simplement « applicationniste », mais elle questionne la solidarité entre mode d’agir et mode de penser.

Chaque concept est ainsi examiné dans ses possibilités interventionnelles, et chaque intervention est interrogée dans ses présupposés théoriques. Chaque « visée interventionelle » donne lieu à une réflexion sur les conditions, modalités, hypothèses, démarches, valeurs, modes de vérification, de l’action considérée, non seulement dans ses effets transformationnels, mais dans ses dimensions éthiques et de production de savoir. L’équipe construit donc ce que l’on peut appeler une épistémologie de l’action, à l’occasion de des études menées sur l’intervention en santé et en formation.
 
Les projets de l’équipe EES articulent ainsi des recherches de terrain (recherche-action, recherche-intervention) et des productions de cadres ou d’outils conceptuels au service de cette recherche, pour une part, appliquée. Cette recherche est appliquée aux parcours de santé et/ou de formation (partie prenante des parcours de vie des individus) et aux processus de décision (déterminants individuels et collectifs).

Deux questions centrales, transversales, sous-tendent les recherches : Comment agir ensemble ? Comment prendre soin ?
 
Agir « avec », en éducation comme en médecine, suppose de ne pas fabriquer un élève modèle, ou transformer un patient en objet. C’est agir avec l’apprenant ou l’étudiant, avec le patient ou l’usager du système de santé, en équipe, et se demander comment y former les soignants ou les formateurs en examinant les formes de délibération, de décision et de coopération existantes ou souhaitables.
On peut agir ensemble sur et dans les dispositifs de formation ou de santé, dans leur conception et leur conduite, afin de « prendre soin » en un sens élargi.
 
Le « prendre soin » est présent dans l’attention aux histoires de vie et aux transitions, et il est au cœur de l’accompagnement. Veiller à, être attentif à, réfléchir aux conséquences, se soucier de l’autre : ces thématiques appellent l’examen de la notion de care, pour en faire le parallèle, la distinction, la discussion.
L’éducation doit prendre soin « de la jeunesse et des générations », prendre soin des dispositifs, de la transmission, de l’accueil des « nouveaux - venus »... La formation doit prendre soin des professionnels novices qui prendront soin des patients. Prendre soin des étudiants, c’est se préoccuper de leur santé, mais aussi de leur « normativité » intellectuelle et professionnelle, de leurs parcours, accidents de parcours, conditions de réussite et de professionnalisation.

Agir ensemble pour prendre soin, plutôt que « agir sur », tel est le positionnement éthico-politique que nous partageons au sein de l’équipe EES.


L’équipe EES a ainsi pour objectifs de :


• Réexaminer les liens théorie/pratique dans la conception et la mise en œuvre des parcours de santé ou de formation.

• Réexaminer les rapports entre « acteurs » dans les métiers du prendre soin de l’autre (santé, éducation et formation).

• Proposer des cadres d’analyse et d’optimisation des processus de décision.

• Proposer des outils d’intervention favorisant la décision partagée et l’« agir ensemble ».

• Développer une réflexion éthique dans ses dimensions conceptuelles et situationnelles.

  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Retour au site institutionnel